D’un coup de main sur des maisons en auto-construction, avec ou sans formateurs, en passant par des chantiers bénévoles au sein d’un éco-centre, l'idée était de confronter les savoirs théoriques appris avec leurs mise en oeuvre. Les maisons en paille porteuse, ossature bois/isolation paille ou chanvre et enduits terre, sont celles qui ont attirée mon attention...

Chantiers participatifs et Travaux : S'entraider en se Formant...

Conseil : 

L'autoconstruction est une très belle démarche que je soutiens, mais qui reste néanmoins forte et intense. Construire sa maison, c'est une étape importante dans une vie.

C'est aussi un engagement financier et chronophage, qui implique toute la famille. 

Après avoir passé du temps sur les chantiers participatifs, je me suis rendue compte qu'il manquait souvent un plan d'architecte.

En effet, quelques m² perdus en couloir ou dans une organisation maladroite coûtent cher en temps de réalisation, en effort physique et en finance. L'optimisation du plan aurait permis de faire des économies instantanées et sur le long terme.

La conception bioclimatique d'une maison, même si accessible à tout le monde, reste technique. Elle permet de mettre en corrélation les souhaits des futurs habitants avec l'ensoleillement, les vues sur le paysage, l'entrée dans la maison et sur le terrain, la pente de celui-ci, les vents dominants, etc.

Une conception bioclimatique fine permet de gagner en confort et en qualité de vie, de réduire les besoins de chauffage, d'éviter les surchauffes estivales...